samedi 25 août 2007



Une planche un peu particulière, puisqu'elle utilise largement des références photographiques (ce qui se remarque un peu). La méthode ?

1) Planifierla planche. Car, oui, il est nécessaire d'esquisser des dialogues, une mise en page et tout ce genre de choses
2) Prendre les photos nécessaires
3) Basculer les photos en niveau de bleu, et assembler sous un Photoshop-like la planche telle qu'elle devra être. Imprimer :

4) Encrer. Une étape encore assez délicate, qui détermine bien évidemment le rendu final. Ici, j'ai forcé volontairement l'encrage des personnages, pour contrebalancer la relative platitude de l'image.
5) Scanner (600 ou 1200 dpi), et, toujours dans un Photoshop-like ("sélectionner plage de couleur") se débarasser du bleu. Et voila, une planche noir et blanc au trait sans la moindre trace des références d'origines. Reste à poser le texte et les bulles si ça n'a pas été fait à l'encrage.

Avec du bon matériel, un peu d'entraînement et surtout de bonnes références photos, le résultat doit pouvoir mettre à la retraite la plupart des médiocres dessinateurs réalistes de la BD mainstream. C'est un peu désolant. Seule consolation : la pratique préalable du dessin détermine quand même nettement les choix effectués au moment de l'encrage, et rend possible une intervention hors référence photo.
Enregistrer un commentaire